Sportifs

« Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses ! »

Franklin Roosevelt

LA PERFORMANCE, À QUOI EST-ELLE LIÉE ?

Que ce soit un titre régional, de champion de France, du monde ou encore une médaille olympique, la performance est bien évidemment liée à la valeur intrinsèque du sportif (ainsi qu’à la force collective dans les sports collectifs).

 

Dans de nombreux sports, les aspects techniques, tactiques et physiques jouissent d’un travail très efficace de nos jours. Le 4ème axe, l’aspect mental est quant à lui quasi inexistant dans les planifications d’entraînement en vue de performer.

Or à capacités égales (voire moindres), c’est à coup sûr le mental qui fera la différence.

LE MENTAL, QUE SE CACHE-T-IL DERRIÈRE CE MOT ?

La préparation mentale propose des techniques que l’athlète apprend, répète et met en place avec plusieurs objectifs :

 

- Maintenir l’efficacité du geste dans une situation de compétition pour aller vers l’efficience

- Faire les bons choix en fonction des situations

- Se protéger des influences génératrices de stress

 

Moi, Claude Cunego, spécialisé en préparation mentale pour sportif, je vous accompagnerai afin de planifier le travail de votre mental dans le but d’optimiser votre potentiel.

« La préparation mentale est un ensemble de procédures directes et indirectes visant à améliorer le potentiel psychique de l’athlète »

Marc Lévêque

 

Les objectifs de l’entrainement mental :

  • Maîtriser ses émotions :

L’aspect émotionnel est un critère fondamental dans le domaine sportif. Quelques exemples qui peuvent être d’énormes freins à la performance : le stress mal géré (anxiété), la colère face à une décision arbitrale, la peur de rater un geste, l’euphorie après un but, la tristesse et la baisse d’énergie qu’elle peut engendrer…

Être capable de maîtriser ses émotions représente un axe de travail primordial dans l’optique de la performance.

 

  • Améliorer l’estime de soi :

L’estime de soi représente un élément important également dans la performance. Comment imaginer la réussite sportive sans une bonne image de soi ? Si une déficience de l’estime de soi est détectée, un travail en complément avec un psychologue sera vivement conseillé.

  • Améliorer l’énergie

Parfois nous sentons une très grande énergie en nous et parfois nous avons le sentiment d’être complètement à plat. Entre ses deux états il y a tout un panel de ressentis énergétiques possibles.

Lors de la compétition il faudra bien évidemment arriver avec une énergie maximale.

Le travail individualisé permettra au sportif de parvenir à un niveau d’énergie maximale au moment opportun, celui de la compétition.

La récupération après la compétition entre également dans la gestion de l’énergie.

 

  • Travailler la motivation

Pour faire court, être motivé consiste à savoir « où je vais » et réfléchir à « comment j’y vais ».

C’est votre projet qui créera votre motivation. Il est surprenant de voir tant de sportifs de haut niveau sans véritable projet lorsqu’on sait que la motivation fait partie du cœur du mental !

La réflexion autour de la motivation du sportif représente un axe primordial afin d’améliorer la performance.

 

  • Améliorer la confiance

Tout sportif a déjà connu d’une compétition à l’autre une baisse ou amélioration de ce qu’on appelle confiance. Combien de sportif a-t-on entendu dire « j’ai manqué de confiance », ou encore « je me suis senti en pleine confiance. » Mais lorsqu’on demande ce qu’est la confiance, la réponse est vague, voire inexistante.

La confiance est un ressenti qui peut être très fluctuant. Le sportif peut passer d’un état de grande confiance à un manque flagrant en un instant (exemple du footballeur qui gère mal un pénalty raté).

La confiance représente le cœur du mental et elle va dépendre des autres critères (l’énergie, l’estime de soi, la gestion des émotions et la motivation).

C’est en recherchant le ou les critères responsables de la baisse de confiance que la solution émergera.

 

  • Booster la concentration :

Être concentré est également très souvent employé dans le jargon du sport : « j’ai manqué de concentration ». Mais comment être concentré ? La réponse est simple, nous sommes concentrés si nous sommes en confiance et inversement, un manque de confiance engendrera un manque de concentration.

Par contre un autre élément sera important : apprendre au sportif à se concentrer dans la bonne zone : le passé, le présent ou le futur, sachant qu’il n’est pas possible de se concentrer sur deux zones à la fois.

La compétition nécessite une concentration sur le présent, la concentration sur le passé servira à chercher les causes d’un échec ou l’analyse d’un résultat (après la compétition). La concentration sur le futur sera utile pour préparer une compétition. Le travail sur la concentration consistera donc surtout à apprendre à se focaliser dans l’instant présent, celui de la compétition.

 

  • Gérer la souffrance :

c’est à dire l’interprétation de la douleur (sports comme le cyclisme, le triathlon, le marathon …) 

  • Mettre entre parenthèses un souci :

exemples: les caméras, un public hostile, un sportif qui dispute une compétition alors qu’il vient d’apprendre la maladie d’un parent, divorce …

  • Gérer les troubles du sommeil :

 (hôtel, bruits, décalage horaire, retour en car, tension du match …), l’adaptation au décalage horaire …

 

  • Correction ou mémorisation d’un geste technique :

aidé par l’entraîneur, ou à l’aide d’un enregistrement vidéo, le préparateur mental va permettre au sportif de corriger et parfaire un geste technique. Mais également mettre en place une routine qui permettra d’augmenter le taux de réussite (service au volley-ball ou au tennis, enchaînement en gymnastique …)

Pour cela, la gestion de la respiration ainsi que la visualisation seront des points cruciaux

 

  • Augmenter les possibilités de concentration, de visualisation et de mémorisation :

mémoriser un parcours d’obstacles en équitation ; ou une descente de slalom ; refaire mentalement plusieurs fois un saut parfait ; ou un service volée au tennis ; ou le parcours d’un contre-la-montre …

 

  • Gérer une blessure :

- Accélérer les processus de cicatrisation

- Profiter de cette période pour progresser mentalement, visualiser des entraînements, des gestes techniques à corriger …

 

 

Cette démarche concerne tous les sportifs en recherche de performance :

 

- Les sportifs de haut niveau (planifier le travail du mental au quotidien)

- Les sportifs amateurs (obtenir les bases fondamentales de la préparation mentale)

- Les jeunes espoirs du sport (éducation à la préparation mentale)

Concernant ces différentes possibilités d’interventions, j'ai plusieurs méthodes à mon actif :

(cliquez ci-dessous pour avoir plus d'informations)